Célébration de la Journée Mondiale de la Rage 2014

8

L’approche « one health » en marche : la célébration dans la synergie multisectorielle entre les acteurs de la lutte (vétérinaires, médecins et inspecteurs médico-sociaux, et communicateurs).

Deux temps forts ont marqué la célébration de la Journée Mondiale de la Rage 2014 à Douala :

–          Un diner-débat sur la rage, organisé à l’Hôtel Prince de Galles de Douala le 24 septembre 2014 avec le soutien de la firme pharmaceutique SANOFI et à laquelle ont participé 35 professionnels dont les vétérinaires du secteur public et privé, les médecins de santé publique et du secteur médical confessionnel et les responsables médicaux sociaux des délégations des enseignements secondaires et de l’éducation de base. Le panel constitué du Dr DOUFFISSA Albert(vétérinaire) de SANOFI, du Dr Djikeussi (médecin)du Centre International de Vaccination de Douala et centre de prise en charge antirabique, et du Dr Mathurin Tejiokem (médecin épidémiologiste) du Centre Pasteur de Yaoundé , sous la modération Dr ZAMBOU Henri René de l’Ordre national des Vétérinaires du Cameroun, a développé et échangé avec les participants sur le thème »la Rage, un problème de santé publique ». Les exposés étaient articulés autour de trois sous-thèmes dont le rôle du vétérinaire dans la lutte contre la rage, l’expérience du Centre International de vaccination de Douala dans la prise en charge des personnes mordues, et l’expérience du Centre Pasteur de Yaoundé dans le diagnostic de la rage. Le diner-débat ouvert par le délégué régionale de la santé publique pour le littoral a été clôturé par son homologue du Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales, avec l’engagement des parties prenantes  pour une plus grande collaboration dans la lutte contre la rage à Douala, une maladie encore endémique et sous-notifiée.

–          L’organisation d’une MARCHE SPORTIVE avec l’appui du laboratoire SANOFI et de l’ONVC  le Samedi 27 septembre 2014 dans les rues de l’arrondissement de Douala 5ème, zone résidentielle qui a enrégistré beaucoup de cas de personnes mordues par des chiens dont certains étaient confirmés enragés. Cette marche encadrée par les responsables du Ministère de l’éducation physique a connu la participation de plus de 200 personnes constituées des vétérinaires publics et privés, des médecins, des responsables médico-sociaux des établissements scolaires, des propriétaires d’animaux et des populations. Cette activité rentrait dans le cadre de la sensibilisation des propriétaires de chien et de la population pour leur implication effective dans les actions de lutte contre la rage animale et humaine. La marche entamée au rond point MAETUR de Bonamoussadi s’est achevée au parcours vita de Douala par des séances de gymnastique rythmique suivies d’un rafraîchissement, et une photo de famille sous une banderole ou pouvait se lire »la lutte contre la rage, une affaire de tous et de chacun : vétérinaires, médecins, éducateurs, communicateurs, propriétaires d’animaux , mairies » et qui mettait en exergue la campagne de vaccination antirabique programmée par les services vétérinaires du littoral et l’existence du centre de prise en charge antirabique des personnes mordues.

Rendez-vous a été pris pour septembre 2015 par les parties prenantes.